Vous trouverez dans ce site de nombreux conseils pour faire une dissertation philosophique (voir ici p. e.). Nous voudrions ici donner quelques conseils pour réviser intelligemment et pour problématiser une dissertation de philosophie en prenant comme exemple un sujet tombé au bac 2012 : “La religion est-elle contraire à la raison ?

Rappel des qualités exigées pour une dissertation philosophique.

Quelle est la qualité essentielle que recherche le correcteur dans une dissertation? Le questionnement, l’interrogation, l’étonnement. Cela signifie que celui qui prend l’intitulé comme allant de soi n’a pas compris en quoi consiste l’esprit de la dissertation philosophique qui ne peut jamais consister dans la récitation de ce que l’on a appris. C’est pourquoi, même si l’on croit comprendre le sens de l’intitulé, il faut s’astreindre à se dire qu’on ne le comprend pas! En d’autres termes, il faut penser qu’il n’y a rien d’évident. Cette méthode socratique est la seule qui permette de se placer en situation de réflexion. Même si, plus loin dans son devoir, on a du mal à démontrer telle ou telle thèse, le fait d’avoir véritablement questionné l’intitulé suffit pour obtenir la moyenne. On comprend pourquoi le conseil essentiel de la plupart des professeurs de philosophie consiste à demander à leurs élèves qu’ils définissent les concepts présents dans l’intitulé. Mais il y a une manière de le faire mécaniquement qui n’a strictement aucun intérêt puisqu’elle se contente de donner une définition à la façon d’un dictionnaire. De même que l’on ne peut pas apprendre une langue étrangère en apprenant, les uns après les autres, des mots isolés dans un dictionnaire, on ne peut pas penser que l’on a fait un travail de réflexion sur l’intitulé en accumulant simplement les définitions des mots. Le sens d’une phrase n’est pas la simple résultante de l’addition des mots qui la constitue. Il faut donc définir les mots mais jamais pour eux-mêmes mais toujours en les faisant circuler dans l’ensemble de l’intitulé.

Lecture de l’intitulé

Nous avons ici deux concepts au programme, celui de religion et celui de raison. On doit se présenter au baccalauréat en connaissant les conditions de possibilité (essence) de toutes les notions du programme et on remarquera qu’il ne s’agit pas d’un travail gigantesque ! Nous avons donné les conditions de possibilité de la religion (voir et lire : La religion, son essence) et nous avons dégagé 5 conditions nécessaires et suffisantes pour donner l’essence de la religion :

1) La croyance, la foi.
2) La position et le lien avec une transcendance.
3) La religion comme attache et dépendance envers une transcendance.
4) La religion comme recueil scrupuleux.
5) L’opposition du sacré et du profane.

Quel est désormais le travail ? Chercher les conditions de possibilité de la raison et les confronter aux 5 conditions de la religion. Vous n’avez aucune idée concernant les conditions de possibilité de la raison?  Ce n’est pas bien ! Mais vous pouvez essayer de les trouver en opposant ou en rapprochant les caractéristiques de la religion ! Vous devez alors trouver des rapprochements et des oppositions entre les conditions de possibilité de la religion et les conditions de possibilité de la raison. C’est alors que vous aurez trouvé la problématique tant recherchée et si facile à trouver quand on fait le travail que nous venons de faire … (La suite ici)