Il va s’abattre une pluie de livres sur « la nature », mais il existe une collection de poche, au prix imbattable de 7,90 euros, nommée Corpus chez l’éditeur Flammarion (précisons que nous n’avons pas d’action dans la maison !) qui rend inutile l’achat d’autres livres. Chaque titre de cette collection, dont celui sur la nature, présente à la fois la notion sous ses aspects philosophiques les plus importants, des extraits pertinents d’œuvres des philosophes, un vocabulaire et une bibliographie extrêmement copieuse et suffisante.

Et c’est le cas du n° 3009 “La nature” qui pousse même le luxe dans la bibliographie de citer les pages concernées pour le thème de la nature. On peut assurer que celui qui aurait lu et assimilé ce seul petit livre ne pourra pas être démuni devant n’importe quel sujet au concours (bien entendu, cette culture ne devra pas alors occulter de tenir compte de la singularité de l’intitulé du devoir : c’est la difficulté suprême au concours car les candidats ont trop de connaissances et en oublient l’essentiel, à savoir, tenir compte de la singularité de l’intitulé). (Voir ici les conseils pour la dissertation de culture générale au concours) (on peut lire aussi l’analyse d’un sujet tombé en 2015 sur la vérité).

Mais il existe une condition essentielle et rarement remplie : ne pas se contenter de lire quelques pages de présentation ou un point de vocabulaire sans lire les textes proposés. Gilles Deleuze dans ses conseils pédagogiques qu’il prodiguait pour la préparation des concours, ne déconseillait pas à ses étudiants de lire des livres sur un thème ou sur un auteur, mais il insistait sur la nécessité de lire les textes mêmes des philosophes et de ne pas se contenter des simples commentaires. Car les textes des philosophes présentent une grande richesse, une grande polyvalence, qu’un article, même très bien fait, ne peut pas donner. Il s’agit là d’un travail plus difficile, plus lent, plus rebutant parfois, mais qui permet de mieux appréhender et assimiler la complexité d’une pensée.
Ainsi l’assimilation des données de ce livre “La nature” ainsi que celle, essentielle, du cours de votre professeur, suffiront à produire une excellente préparation.

Sur ce site, on pourra trouver ici une analyse sur les rapports entre le naturel et l’artificiel  : dans une définition de la nature on exclut d’elle tout ce que l’homme a produit par la technique et la culture. Or, on pourra voir que cette opposition entre le naturel et le culturel n’a plus la force qu’on lui prête généralement.