Définition de la raison

L’Occident n’a pas le privilège de la sagesse que l’on trouve dans d’autres cultures mais on dit généralement que ce sont les grecs qui ont inventé une forme de sagesse bien particulière que l’on nomme raison ou logos. C’est elle qui a déterminé la façon dont on considère aujourd’hui la science et la technique.

Le mot de raison a une double origine latine (ratio) et grecque (logos) qui nous permet de dégager plusieurs directions de sens :

* Selon l’origine latine, raison désigne le calcul puis le sens de la faculté de compter, d’organiser, d’ordonner. La raison est donc la faculté qui permet de mettre de l’ordre en calculant. Quand on dit que l’on a une raison de dire cela, on veut signifier que l’on a un argument qui appuie notre affirmation qui peut se fonder sur un calcul logique comme on le verra plus loin par exemple dans le syllogisme. On voit donc que l’on peut opposer la réflexion rationnelle à ce qui est de l’ordre du sentiment, de la passion. C’est ce sens du mot raison qui est essentiellement développé dans le domaine des sciences.

* Si l’on suit l’origine grecque (Logos) du mot raison qui signifie d’abord relier, rassembler, on trouve l’idée de discours bien lié, bien ordonné, démonstratif, et valable universellement. Logos a donné en français langage et aussi logique. Il y a ainsi une liaison étroite entre le langage et la raison et l’on peut dire que c’est parce que l’homme a une raison qu’il a un langage. Telle est la thèse de Descartes qui, se demandant ce qui permet de distinguer l’homme de l’animal, répond que c’est l’emploi de signes, de mots utilisés de telle façon qu’ils conviennent à la situation. Tandis que l’animal utilise, par pur conditionnement, des mots ou des signes qu’il ne comprend pas, l’homme peut utiliser des signes à bon escient car son langage est l’expression de sa raison. On peut donc dire que les deux expressions suivantes l’homme est un animal possédant la raison et l’homme est un animal possédant la parole sont identiques. Si la raison est discours ordonné, elle est discussion, échange, dialogue, et même chez Platon par exemple, dialectique c’est-à-dire art du dialogue. Et ce qui distingue également les animaux et les hommes, c’est le fait que la raison ne se contente pas, comme chez les animaux, de constater que tel fait est associé à tel autre : elle met en place des liens nécessaires et éternels entre certains causes et certains effets. Ainsi le discours rationnel s’oppose à la prophétie (ou à une prédiction à ne pas confondre avec une prévision) qui annonce quelque chose sans aucune justification et argumentation. (voir sur ce point le texte lumineux de Leibniz qui distingue clairement la simple association empirique entre deux faits, ce dont est capable l’animal, et la connaissance du lien nécessaire, universel et éternel entre la connaissance de certaines causes et ses conséquences nécessaires.

* Enfin, dans le mot de raison, on trouve une idée importante en philosophie qui est l’idée de fondement, de principe, que l’on trouve dans l’expression raison d’être. Quand nous cherchons ce qui justifie, ce qui rend compte de tel fait ou de telle affirmation, nous cherchons sa raison, son fondement. Ainsi la philosophie se veut recherche de la raison d’être de tout ce qui est, raison d’être de l’Etre. En effet, la question fondamentale, métaphysique de la philosophie consiste à se demander, comme le dit Leibniz: “pourquoi y a t il quelque chose plutôt que rien?” La réponse varie selon les philosophies: par exemple elle consiste chez Platon dans l’affirmation des Idées qui sont la raison d’être de tout ce qui est. Chez les Stoïciens, la raison d’être de tout ce qui arrive dans le monde et la nature est le Destin ou la Providence qui est Dieu.

On retiendra pour conclure les trois directions du mot raison :

* La raison comme calcul, logique, qui renvoie à ce que l’on nomme le rationnel
* La raison comme discours, parole argumentée et discutée
* La raison comme fondement, comme raison d’être, principe de ce qui est.